Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FSB3

Publié le par J. P. Bouyer

Force, Sagesse et Beauté

(3/5) en allemand

Le triplet Sagesse, Force et Beauté se rencontre abondamment dans d'autres langues que le français (nous en avons vu des exemples au chapitre précédent), et particulièrement dans le chansonnier germanophone : Weisheit, Stärke, Schönheit.

Il est particulièrement mis à l'honneur dans le recueil Vierzig Freymäurerlieder (40 chansons maçonniques) de Johann Gottlieb Naumann (1741-1801) : ses trois premiers lieder (pp. 2 à 9, comprenant les textes et les partitions) s'intitulent en effet respectivement Weisheit, Schönheit et Stärke.

Parmi les très nombreux lieder germanophones évoquant le triplet, nous nous limiterons à ceux qui ont fait l'objet d'un enregistrement.

Albert Lortzing (1801-1851) a composé pas mal de lieder maçonniques, dont celui-ci qui a pour incipit Brüder! hört, dies Glas vereint et qui contient les vers suivants :

Schönheit, wie ihr Schönheit liebt, 
Fromm euch zu vergnügen, 
Stärke, die uns Kräfte giebt, 
Laster zu besiegen.

Weisheit, die den Maurer lehrt, 
Lehren klug zu fassen, 
Die ihn seiner Arbeit Werth 
Stets empfinden lassen.

Cliquez ci-dessous pour entendre ces quelques vers, dans l'enregistrement de ce lied par Otto Georg Linsi, accompagné au piano par Andres Joho sur le CD virtuel Musik im Geiste der Freimaurerei.

Un autre lied, très contemplatif, du même Lortzing, Großer Meister, contient le vers suivant :

Unsern Bau erfinde Weisheit, Schmücke Schönheit, gründe Stärke

qu'on pourrait classiquement traduire par La sagesse invente notre bâtiment, la beauté l'orne, la force l'établit.

Il a fait l'objet d'un enregistrement qui occupe la plage 7 du CD An der Frühling des Choeurs pour voix d'hommes de Lortzing enregistré en 2002 par la Neue Detmolder Liedertafel sous la direction de Ludger Mias pour MDG (CD 622 1105-2).

Cliquez ci-dessous pour entendre le passage commençant par ce vers.

Herklots a écrit le texte de ce Festlied (chant de fête), dont 3 couplets évoquent successivement la Sagesse (elle a créé l'alliance que nous fêtons aujourd'hui), la Beauté (elle a engendré l'éclat qui a décoré la sagesse avec grâce) et la Force (elle donne à notre lien l'énergie d'une éternelle croissance) :

Heilig, heilig ist der Hang,
Der als Brüder uns verbindet,
Der dieß Fest zur Glut entzündet.
Brüder, singt mit frohem Dank
Unsers Bundes Lobgesang!

Weisheit, Weisheit schloß den Bund,
Den wir festlich heute feiern,
Dessen Schwur wir heut' erneuern;
Laut ertön's durch's Erdenrund:
Weisheit ist des Ordens Grund.

Schönheit, Schönheit schuf den Glanz,
Der mit Reiz die Weisheit schmückte.
Daß sie Aug' und Herz entzückte!
Schönheit flocht den Strahlenkranz
Um den Plan des Bruderband's.

Stärke, Stärke gab die Kraft,
Ew'gem Wachsthum unserm Bunde!
Brüder, jauchzt mit frohem Munde!
Weise, schön und dauerhaft
Ist der Bund der Maurerschaft.

Il existe plusieurs mises en musique de ce texte. Celle d'André, publiée dans son recueil de 1809 24 Maurer-Gesänge mit Begleitung des Pianoforte, a fait l'objet d'un enregistrement qui occupe la plage 15 du CD Aus diesen heiligen Hallen - Freimaurermusik aus dem Tempel der Loge Zur Einigkeit Frankfurt am Main (CD Prospect LC03695, interprétation des Rhein-Main-Vokalisten dirigés par Jürgen Blume).

Cliquez ci-dessous pour entendre le 3e couplet.

Nous terminerons cette visite dans le chansonnier allemand par une œuvre contemporaine. C'est un chant de clôture dû à Heinz Ufer (1934-2010) et d'incipit Ich will den Meister loben.

En voici le texte et la traduction :

Ich will den Meister loben, 
der alle Dinge verwoben, 
der Raum und Zeit erschuf; 
Weisheit, Stärke und Schönheit 
der Tempel sei geweiht 
Wir schliessen fest die Kette! 
An brüderlicher Stätte 
tun freudig wir es jedem kund: 
geschlossen ist der Bund ! 
Wir grüssen alle Brüder 
im Norden, Westen, Süden 
und im Ew'gen Osten auch. 
Von Gutem lasst euch lenken, 
den Tod wollt ihr bedenken; 
versôhnet euch! 
Übt brüderliche Liebe! 
Durch Nacht zum Licht 
ist Maurer Pflicht! 
Bewährt euch in der Welt und Zeitl 
Zieht hin in Frieden, zieht hin in Frieden!

Je louerai le Maître
créateur de toutes choses,
de l'espace comme du temps ;
Qu'à Sagesse, Force et Beauté
le temple soit consacré
Nous fermons solidement la chaîne !
dans ce lieu fraternel
Nous le faisons savoir à tous avec joie :
Notre lien est solide !
Nous saluons tous les frères
Au Nord, à l'Ouest, au Sud,
et aussi à l'Orient éternel
Que la bonté vous guide, 
Rappelez vous la mort
Pratiquez l’amour fraternel.
Passer de l'ombre à la lumière
Est le devoir du maçon !
Faites vos preuves dans le monde et dans le temps, 
Allez en paix, allez en paix !

Il figure (plage 17) au CD Freimaurermusik de la Loge de Mannheim Zur Sonne im Rechten Winkel, où il est interprété par la basse Horst-Nico Kress. Ce CD étant épuisé et retiré du commerce, je peux vous proposer l'entièreté de la plage (ce que, par souci de probité envers les ayant-droits, je ne fais jamais quand il s'agit de CD toujours disponibles sur le marché).

Cliquez ci-dessous pour l'entendre.

Les deux prochains articles de cette série la concluront en discutant l'identification des 3 éléments du triplet avec les 3 lumières de la Loge, sujet épineux qui a déjà fait couler beaucoup d'encre.

En prime ci-dessous : la scène finale de la Flûte Enchantée.

Heil sey euch Geweihten! Ihr drangt durch die Nacht,
Dank sey dir, Osiris und Isis, gebracht!
Es siegte die Stärke, und krönet zum Lohn
die Schönheit und Weisheit mit ewiger Kron'!

Gloire à vous, initiés ! Vous avez vaincu la nuit. 
Nous vous rendons grâce, Osiris et Isis ! 
La Force a triomphé et couronné
la
Beauté et la Sagesse pour l'éternité !

Commenter cet article