Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

biblio

Publié le par Jean-Pierre Bouyer

Bibliographie

Une nouveauté magistrale

La littérature maçonnique francophone comprend quelques livres - de niveau fort inégal - consacrés à la musique maçonnique. Mais, parmi eux, ceux  qui s'adressent en particulier à l'étude de l'aspect - pourtant si riche ! - de ce domaine que constitue la chanson maçonnique, sont particulièrement rares.

A part les CD-livres de Bernard Muracciole, le seul ouvrage de référence est celui de Daniel Ligou, Chansons maçonniques des 18e et 19e siècles, et il date de 1972, donc à un moment où les sources étaient bien moins facilement accessibles que maintenant. Il s'agit d'un florilège de 81 textes (souvent accompagnés de leur ligne mélodique) agrémenté de quelques commentaires.

La sortie d'un nouveau livre consacré à ce sujet doit donc être considérée comme un véritable événement, et accueillie d'autant plus chaleureusement que ce livre est d'une qualité exceptionnelle, tant par le contenu que par la présentation (la toute jeune maison d'édition qui vient de le publier se hisse d'emblée, sur le plan technique, au niveau des meilleurs éditeurs traditionnels).

La démarche de l'auteur, Sylvain Chimello, est particulièrement originale : plutôt que d'exploiter les sources les plus connues, il s'est consacré à explorer de multiples fonds d'archives (tant publics que maçonniques) d'Alsace-Lorraine, où il a multiplié les découvertes remarquables, sous forme de nombreux textes, soit en imprimés (qui souvent n'ont jamais été recensés), soit - ce qui est particulièrement précieux - en manuscrit (parmi ces nombreuses sources, la seule que je connaissais est le fond Gerschel de Strasbourg, auquel j'avais moi-même pu accéder en 2015).

Dans cette impressionnante documentation, il a sélectionné 135 chansons qu'il a agencées de manière à construire, à travers le temps et l'espace (régional), un vaste panorama des occupations - et des préoccupations - maçonniques, dans leurs multiples aspects.

Un bon nombre sont des réutilisations locales - mais souvent avec des variantes intéressantes - de chansons connues à travers les chansonniers classiques, mais beaucoup sont complètement inconnues tant de ceux-ci que du musée virtuel.

Une quinzaine de chansons sont en allemand (avec traduction).

Plus que jamais, on se persuade à cette lecture que l'étude de la chanson maçonnique constitue un moyen exceptionnel d’approcher in vivo la manière dont les maçons de différentes époques percevaient leur vie maçonnique.

A travers ce témoignage exceptionnel et plein de fraîcheur sur la vie intime des Ateliers et sur la mentalité, à chaque époque, des maçons de base, ce livre apparaît comme une clé permettant de franchir la porte d’une loge des temps passés, pour nous glisser en imagination sur ses Colonnes, et pour y côtoyer ses Frères comme si nous y étions en nous sentant comme participant à leur chaîne d’union.

En pratique

L'ouvrage (qui est préfacé par Jean-Philippe Hubsch, actuel Grand Maître du Grand Orient de France) peut être commandé chez l'éditeur, Balaris.

Et voici, en prime, le charmant dessin de Sandrine Bonnet qui illustre si agréablement la couverture :

Bonne lecture !

Commenter cet article