Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non pas Troie en Asie mineure ...

Publié le par J. P. Bouyer

... mais Troyes en Champagne, comme dirait la comptine.

Aujourd'hui, nous ne parlerons pas de musique, mais nous tenterons d'éclaircir un point d'histoire concernant cette ville.

J'évoquais récemment ici, à propos de Louis Ulbach, la Loge de l'Union Fraternelle, fondée en 1850, et où il avait été initié cette même année.

Un de mes lecteurs m'a demandé si je savais ce qu'est devenue cette Loge, dont on ne trouve plus de traces sur la toile après la violente crise déclenchée en 1862 par la désignation comme Grand Maître du Maréchal Magnan.

C'est dans un livre antimaçonnique que j'ai trouvé la réponse (qui est sans doute bien connue des maçons troyens, mais qu'il n'est pas facile de découvrir sur le web) : à la p. 311 du virulent ouvrage de Paul Fesch, Dossiers maçonniques : la Franc-Maçonnerie contre l'armée, on peut en effet lire que c'est au début du XXe siècle, sous le vénéralat du Frère Chambon, que l'Union Fraternelle changea de nom pour devenir l'Aurore Sociale, loge qui est toujours en activité.

Pierre Brossolette fut membre de cette Loge.

L'adresse de son lieu de réunion ne semble pas être confidentielle, puisqu'on la trouve sur le web (notamment sur le site du Grand Orient de France). Je ne trahis donc aucun secret en montrant une photo de ce bâtiment :

L'intérêt de cette photo est dans sa comparaison avec une carte postale ancienne :

La zone centrale actuellement lissée correspond bien, tant par sa forme que par son emplacement, à un motif de décoration maçonnique aujourd'hui disparu (destruction peut-être consécutive à la persécution de la maçonnerie par l'Etat français lors de la dernière guerre ?)

On y remarquera les inscriptions :

Sois juste - bon - tolérant

Travaille - étudie

Commenter cet article