Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maestro et Grand Maître ? (5/4)

Publié le par J. P. Bouyer

5/4 ??? Eh oui ! J'étais déjà bien étonné d'avoir trouvé 4 compositeurs (Erskine, Dom Pedro, George V de Hanovre, Mellinet) qui aient aussi présidé une Obédience maçonnique, et j'avais donc numéroté leurs pages de 1/4 à 4/4.  Mais voilà que le hasard vient de m'en amener un 5e (et qui en prime est aussi un chef d'Etat, comme 2 des 4 premiers) ; il ne me restait qu'à le désigner comme ... 5/4. C'est

le Général Páez

Issu d'une pauvre famille nombreuse, José Antonio Páez (1790-1873), excellent cavalier (il était surnommé El Centauro de los llanos, le centaure des plaines), a combattu avec Bolivar contre l'Espagne pour l'indépendance de la Grande Colombie, et a notamment joué un rôle capital dans la bataille décisive de Carabobo en 1821, à l'issue de laquelle Bolivar le nomma général en chef (ayant commencé sa carrière militaire en 1810, il  devint rapidement sergent, puis capitaine en 1813 et général de brigade en 1816).

Mais en 1829, le Venezuela tendit à se détacher de la Grande Colombie, et il en devint le premier président en 1830, poste qu'il occupa jusqu'en 1835, et à nouveau de 1839 à 1843 et de 1861 à 1863 (période de sévère dictature conservatrice).

Les luttes pour le pouvoir ayant été sévères, il connut de longues périodes d'exil, notamment de 1850 à 1859 (il avait été banni après avoir été emprisonné pour rébellion en 1848) et de 1863 à sa mort à New-York, où il publia son autobiographie et mourut pauvre.

 

Un historique de la maçonnerie vénézuélienne par José Antonio Ferrer Benimeli signale que lors de la constitution en 1840 d'un Suprême Conseil du REAA pour le Venezuela, Páez, à ce moment président de la République, en fut désigné comme Grand Commandeur.

 

Mais Páez fut aussi compositeur, comme le montre cette page, qui renvoie à un extrait d'un enregistrement réalisé en 2011.

Cette autre page cite certaines de ses oeuvres, telles El Pescadero, El vendedor de Pescado, et les valses (ci-dessous) Escucha Bella María ou La flor del Retiro.

Commenter cet article