Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne dites pas ... mais dites

Publié le par JP Bouyer

Aujourd'hui, une page plus personnelle (et d'ailleurs pas musicale du tout).

Je m'étais bien amusé en rédigeant cette "méthode Assimil du langage maçonnique", que j'avais mise en ligne en 1999 sur la liste de la "Fraternelle des Internautes francophones".

Elle semble avoir eu du succès, puisque je l'ai depuis lors retrouvée à de nombreuses reprises sur le web, accompagnée, soit de ma signature, soit de celle qui m'a servi de pseudo sur cette liste, soit d'aucune mention d'auteur, soit même encore (qui a dit que la probité était une vertu maçonnique ?) de la  signature ... d'un autre.

Et, puisque j'en suis bel et bien le père, pourquoi ne pas la republier sur mon blog ?

Langage profane : Tu as raison.
Langage maçonnique : Je partage ce point de vue.

Langage profane : Tu as tout faux.
Langage maçonnique : Mon raisonnement (ma perception) est différent(e).

Langage profane : Ça ne tient pas debout.
Langage maçonnique : Il me faut contester vigoureusement les bases de ce raisonnement.

Langage profane : C'est complètement débile.
Langage maçonnique : Il me semble percevoir des contradictions au niveau de la logique.

Langage profane : Mon prédécesseur à la tribune a parlé pour ne rien dire.
Langage maçonnique : Je suggère d'en revenir à l'objet du débat.

Langage profane : Jamais vu un b... pareil.
Langage exagérément maçonnique : Permettez-moi de vous féliciter pour l'organisation parfaite de ce Rituel.

Langage profane : Petit con d'la dernière averse.
Langage maçonnique : La juvénile ardeur manifestée par notre Frère ...

Langage profane : Vieux cons des neiges d'antan.
Langage maçonnique : Je ne crois pas que "on a toujours fait comme ça" soit un argument définitif.

Langage profane : Je dénonce ce scandaleux abus de pouvoir du Comité .
Langage maçonnique : Une telle décision ne relevait pas des compétences de la COD, qui n'est qu'un pouvoir exécutif.

Langage profane : Cette salope n'a évidemment pas pu s'empêcher de me viser personnellement.
Langage maçonnique : Je me suis piqué à quelques échardes qu'a laissé subsister notre Très Chère Soeur en rabotant sa planche.

Langage profane : Balaye d'abord devant ta porte !
Langage maçonnique : Notre Très Cher Frère vient de démontrer qu'il était au moins aussi adroit à lancer sa pierre dans le jardin de son voisin qu'à la tailler.

Langage profane : Je ne vais quand même pas laisser ma femme sortir avec des mecs que je ne connais pas.
Langage maçonnique (au choix) :
- Elle est à la GLF, et moi du GO
- Nous sommes tous les deux au DH
- Moi, je suis un régulier.

 

 

Commenter cet article